Utilisation des cookies

Nous utilisons des cookies pour vous assurer une meilleure expérience sur notre site. En continuant, vous acceptez notre utilisation des cookies.

OK, tout accepter
INTÉRÊT DE LA MULTIPLICATION INTÉRÊT DE LA MULTIPLICATION

INTÉRÊT DE LA MULTIPLICATION DES SOURCES GLUCIDIQUES

Il est à présent clairement établi qu'il est important pour les sportifs d'ingérer des glucides lorsqu'ils se préparent à une épreuve sportive et/ou y participent (Jeukendrup AE, 2004). Dès les années 1920, les scientifiques ont montré l'intérêt d'ingérer des glucides pendant l'exercice pour améliorer les performances d'endurance (Krogh A et Lindhard J, 1920 ; Levine S et al., 1924) ; l'ingestion de glucides pendant l'effort permettant de retarder la survenue de la fatigue.

Mais quelle est la quantité optimale de glucides à absorber lors d'un exercice d'endurance ?

Jusqu'à présent, il était établi que le taux maximal d'oxydation (utilisation) des glucides se situait entre 1.0 et 1.1 gramme/minute même si des quantités importantes (> 2 grammes/minutes soit 120 g/heure de glucides) étaient absorbées : autrement dit, l'oxydation des glucides ingérés était jusqu'à récemment considérée comme optimale pour des apports de 1 à 1,5 g/minute soit l'ingestion de 60 à 90 g/heure de glucides (Hawley JA et al., 1992 ; Rehrer NJ et al., 1992 ; Wagenmakers AJ et al., 1993 ; Jeukendrup AE et Jentjens RL, 2000). Il est important de préciser que cette donnée scientifique était basée sur les résultats d'études réalisées suite à l'absorption d'une seule source glucidique.

Les scientifiques ont alors cherché à savoir s'il existait un moyen d'optimiser l'utilisation des glucides exogènes (d'origine alimentaire) par l'organisme dans le but d'augmenter davantage les performances physiques.

Peut-on optimiser l'absorption et l'utilisation des glucides ?

Dans les années 2000, les scientifiques se sont alors penchés sur cette question et plusieurs études scientifiques ont montré que l'absorption combinée de différentes sources glucidiques (ex : glucose + saccharose, glucose + fructose, glucose + saccharose + fructose ou maltodextrine + fructose) pouvait potentialiser le taux d'absorption des glucides et donc leur oxydation (utilisation) par l'organisme (Jentjens RL et al., 2003 ; Jentjens RL et al., 2004 a,b,c ; Jentjens RL et al., 2005a ; Jentjens RL, 2005b ; Wallis GA et al., 2005 ; Jentjens RL et al., 2006 ; Hulston CJ et al., 2009 ; Lecoultre V et al., 2010).

Ainsi, par exemple, l'absorption combinée de glucose + saccharose ou glucose + fructose à hauteur de 1,8 g/minute a permis d'augmenter de 20 à 55 % le taux d'oxydation des glucides absorbés en comparaison à une quantité absorbée équivalente en glucose (Jentjens RL et al., 2004b et 2004c).

Mais, point intéressant, cette combinaison de glucides (glucose + fructose) a été associée par ailleurs à une performance accrue en comparaison à la même quantité de glucose absorbée (+ 8 %) (Currell K et Jeukendrup AE, 2008).

Explication : l'hypothèse avancée par les scientifiques pour expliquer ces résultats réside dans la mise en jeu des transporteurs intestinaux des glucides. Ainsi, lorsque de fortes quantités de glucose sont ingérées, les transporteurs intestinaux du glucose saturent et l'absorption intestinale devient alors un facteur limitant pour l'oxydation (utilisation) par l'organisme du glucose absorbé. En mixant les sources glucidiques (qui doivent être des sources utilisant des transporteurs intestinaux différents), différents transporteurs glucidiques seront mis en jeu, ce qui permet ainsi d'augmenter l'absorption puis l'utilisation des glucides absorbés.

Existe-t-il un effet de la matrice ?

Des études récentes ont mis en évidence que cette optimisation de l'absorption puis de l'oxydation des glucides grâce à la multiplication des sources glucidiques est valable quelque soit la matrice alimentaire utilisée (liquide, solide ou gel) ce qui permet ainsi de varier les plaisirs (Pfeiffer B et al., 2010a, 2010b) !

Références bibliographiques

Currell K, Jeukendrup AE, 2008. Superior endurance performance with ingestion of multiple transportable carbohydrates. Medicine & Science in Sports & Exercise, 40 (2) : 275-281

Hawley JA, Dennis SC, Noakes TD, 1992. Oxidation of carbohydrate ingested during prolonged endurance exercice. Sports Medicine, 14 : 27-42

Hulston CJ, Wallis GA, Jeukendrup AE, 2009. Exogenous CHO oxidation with glucose plus fructose intake during exercise. Medicine & Science in Sports & Exercise, 41(2): 357-363

Jentjens RL, Achten J, Jeukendrup AE, 2004a. High oxidation rates from combined carbohydrates ingested during exercise. Medicine & Science in Sports & Exercise, 36 (9) : 1551-1558

Jentjens RL, Moseley L, Waring RH, Harding LK, Jeukendrup AE, 2004b. Oxidation of combined ingestion of glucose and fructose during exercise. Journal of Applied Physiology, 96 : 1277-1284

Jentjens RL, Venables MC, Jeukendrup AE, 2004c. Oxidation of exogenous glucose, sucrose, and maltose during prolonged cycling exercise. Journal of Applied Physiology, 96 : 1285-1291

Jentjens RL et Jeukendrup AE, 2005. High rates of exogenous carbohydrate oxidation from a mixture of glucose and fructose ingested during prolonged cycling exercise. British Journal of Nutrition, 93 : 485-492

Jentjens RL, Shaw C, Birtles T, Waring RH, Harding LK, Jeukendrup AE, 2005. Oxidation of combined ingestion of glucose and sucrose during exercise. Metabolism Clinical and Experimental, 54 : 610-618

Jentjens RL, Underwood K, Achten J, Currell K, Mann CH, Jeukendrup AE, 2006. Exogenous carbohydrate oxidation rates are elevated after combined ingestion of glucose and fructose during exercise in the heat. Journal of Applied Physiology, 100 : 807-816

Jeukendrup AE, Jentjens RL, 2000. Oxidation of carbohydrate feedings during prolonged exercise : current thoughts, guidelines and directions for future research. Sports Medecine, 29 : 407-424

Jeukendrup AE, 2004. Carbohydrate intake during exercise and performance. Nutrition, 20 : 669-677

Jeukendrup AE, 2010. Carbohydrate and exercise performance: the role of multiple transportable carbohydrates. Current Opinion in Clinical Nutrition and Metabolic Care, 13 : 452-457

Krogh A, Lindhard J, 1920. The relative value of fat and carbohydrate as sources of muscular energy. Biochemical Journal, 14 : 290

Levine S, Gordon B, Derick C, 1924. Some changes in chemical constituents of blood following a marathon race. Journal of American Medical Association, 82 : 1778-1779

Pfeiffer B, Cotterrill A, Grathwohl D, Stellingwerff T, Jeukendrup AE, 2009. The effect of carbohydrate gels on gastrointestinal tolerance during a 16-km run. International Journal of Sport Nutrition & Exercise Metabolism, 19 (5) : 485-503

Pfeiffer B, Stellingwerff T, Zaltas E, Jeukendrup AE, 2010a. CHO oxidation from a CHO gel compared with a drink during exercise. Medicine & Science in Sports & Exercise, 42 (11) : 2038-2045

Pfeiffer B, Stellingwerff T, Zaltas E, Jeukendrup AE, 2010b. Oxidation of solid versus liquid CHO sources during exercise. Medicine & Science in Sports & Exercise, 42 (11) : 2030-2037

Rehrer NJ, Wagenmakers AJ, Beckers EJ et al., 1992. Gastric emptying, absorption and carbohydrate oxidation during prolonged exercise. Journal of Applied Physiology, 72 : 468-475

Wagenmakers AJ, Brouns F, Saris WH, Halliday D, 1993. Oxidation rates of orally ingested carbohydrates during prolonged exercise in men. Journal of Applied Physiology, 75 : 2774-2780

Wallis GA, Rowlands DS, Shaw C, Jentjens RL, Jeukendrup AE, 2005. Oxidation of combined ingestion of maltodextrins and fructose during exercise. Medicine & Science in Sports & Exercise, 37 (3) : 426-432