Utilisation des cookies

Nous utilisons des cookies pour vous assurer une meilleure expérience sur notre site. En continuant, vous acceptez notre utilisation des cookies.

OK, tout accepter
L’hypoglycémie, l’ennemi du L’hypoglycémie, l’ennemi du

L’hypoglycémie, l’ennemi du coureur de fond

Lors d'un effort prolongé, tout sportif peut être exposé à une hypoglycémie, baisse du taux de sucre dans le sang. Comment ce désagrément peut-il être évité ?

Les signes d’une hypoglycémie

L'hypoglycémie se manifeste par divers symptômes : hypersudation, palpitations, tremblements, nervosité, agressivité, sensation de faim, baisse de régime…

D'autres types de malaises peuvent apparaître comme la difficulté à se concentrer ou à s'exprimer, une vision embrouillée ou des étourdissements.

A l'extrême, une hypoglycémie peut provoquer une perte de connaissance.

A quels moments une hypoglycémie peut-elle survenir ?

L'hypoglycémie chez un sportif survient en 2 circonstances :

- au début d’un effort

Le corps étant à jeun depuis plusieurs heures, l'ingestion de sucres rapides juste avant l’effort entraîne une augmentation rapide de la glycémie. L'organisme, en réaction, sécrète de l'insuline (hormone hypoglycémiante permettant le stockage du glucose dans les cellules) qui fait chuter le taux de sucre, parfois de façon trop importante. Cette « hypoglycémie réactionnelle » peut être accentuée par le stress.

- en fin d'exercice

Lorsque les réserves en glycogène sont épuisées et que la consommation de sucres est insuffisante, le muscle utilise le glucose sanguin.

Comment gérer l'hypoglycémie ?

Lorsque l’hypoglycémie apparaît, il faut soit s’arrêter soit ralentir l'allure ou l'intensité de l'exercice et consommer des glucides d’absorption rapide, boissons ou gels, afin de rehausser rapidement la glycémie.

Attention, prendre toujours les gels à proximité d’un ravitaillement afin de boire en même temps de l’eau pour diluer le gel dont la concentration peut entraîner des maux d’estomac.

Comment éviter l’hypoglycémie ?

L'hypoglycémie résulte en général d'une mauvaise gestion de l'alimentation avant et pendant l'effort.

  • Les 2 derniers repas avant l’effort doivent être riches en glucides
  • Il faut éviter de partir trop vite
  • Il ne faut jamais sauter les ravitaillements
  • Durant l’effort, surtout s’il est de longue durée, il faut consommer toutes les 20 mn quelques gorgées de boisson de l’effort isotonique telle que la Boisson Hydrate and Perform Isostar et une bouchée de barre énergétique Isostar, Energy sport bar, pour assurer des apports en sucres constants, sans surcharger le tube digestif.